ALIMENT

Prononciation : a-li-man
Nature : s. m.

1Ce qui nourrit. Dans le langage de la physiologie, aliment est un terme générique qui sert à désigner toutes les matières, quelle qu'en soit la nature, qui servent habituellement ou peuvent servir à la nutrition. Au point de vue des besoins qu'ils satisfont, les aliments sont divisés en boissons, condiments ou assaisonnements, et aliments proprement dits, composés surtout de principes d'origine végétale ou animale.
L'intempérance des hommes change en poisons mortels les aliments destinés à conserver la vie , FÉN. , Tél. XVII
Si l'on considère combien est lente et insensible l'insinuation de l'aliment dans les parties qui le reçoivent.... , BOSSUET , Conn. III, 6
2Au plur. Terme de jurisprudence. Les frais de nourriture et d'entretien d'une personne.
Il fallait prendre une autre femme pourvu qu'on fournît les aliments à la première , BOSSUET , Déf.
3Action de nourrir. Des biens destinés à l'aliment des pauvres. Peu usité en ce sens. 4Fig. Le bois est l'aliment du feu. Les sciences sont l'aliment de l'esprit.
Je trouverai partout l'aliment de ma haine , VOLT. , Triumv. II, 1
5En termes de dévotion.
Divin et salutaire aliment [l'eucharistie], où nous participons par la communion , BOURD. , Pensées, t. I, p. 313
L'aliment de votre âme le plus salutaire, c'est le sacrement de Jésus-Christ , BOURD. , ib. p. 319
ALIMENT, NOURRITURE. Ce qui distingue ces deux mots, c'est que aliment désigne un objet, et nourriture, une action. L'aliment est la matière qu'on introduit dans le corps pour le nourrir ; la nourriture est l'action de nourrir. A ce point de vue, l'aliment sert à la nourriture ou, comme on dit en langage physiologique, à la nutrition. Mais quand ensuite le langage dépouille nourriture de son sens propre, il devient synonyme d'aliment : les aliments du paysan ou la nourriture du paysan ; on lui donne des aliments abondants ou une nourriture abondante ; le boeuf est une nourriture substantielle ou un aliment substantiel. XVIe s.
Les poursuites de l'esprit humain sont sans terme ; son aliment est doubte, ambiguité , CHARRON , Sagesse, I, 15
Alimentum, de alere, nourrir. Mots congénères, verbe grec signifiant faire croître ; gothique, alds, qui a crû, âgé ; celtique, alt, nourriture, altruim, nourrir. Aliment est un mot nouveau ; dans les hauts siècles, au lieu d'aliment, on disait viande, qui signifiait tout ce qui sert à entretenir la vie, à nourrir. ALIMENT. Ajoutez : 6En termes d'assurances, estimation des marchandises ou objets qu'on fait assurer.
Autre chose est la somme assurée, laquelle doit être exprimée dans la police, autre chose l'aliment de la police, c'est-à-dire la nature et la valeur ou l'estimation des marchandises ou objets que l'on fait assurer , Gaz. des Trib. 15 sept. 1875, p. 890, 2e col.
.... que les 408 balles ne formaient qu'une seule nature d'aliment, qu'il n'en a point été perdu les 3/4 ; que, par conséquent, le délaissement ne peut être opéré , ib. 8 déc. 1874, p. 1173, 3e col.
Ajoutez : XIIe s.
Il [les élus] tendent pur alemenz de cuer el faiteor de bealteit [Dieu] , Job, p. 510