ALAMBIC

Prononciation : a-lan-bik
Nature : s. m.

1Appareil qui sert à distiller, et qui se compose d'une cucurbite, d'un chapiteau et d'un serpentin.
Les huiles qu'on fait passer plusieurs fois à l'alambic sont plus aisées à distiller , DESC. , Foetus, 2
Peut-être êtes-vous occupé à présent autour d'un alambic ? , VOLT. , Lett. vers, 3
2Fig. Passer une affaire à l'alambic, l'examiner avec un très grand soin. 3Mettre à l'alambic, subtiliser sur.
Voilà, sans mettre saint Clément à l'alambic, ce qu'il a voulu dire , BOSSUET , Nouv. myst. 12
Ils mettent leurs avis à l'alambic et les réduisent à néant à force de les subtiliser , BALZ. , 3e disc. s. la cour.
Les raisonnements [du mémoire du duc de Chevreuse] en étaient tellement tirés à l'alambic qu'ils l'impatientèrent [le chancelier] , SAINT-SIMON , 299, 94
XIIIe s.
Por quoi donc en tristor demores ? Je vois maintes fois que tu plores Cum alambic sus alutel , la Rose, 6406
XVIe s.
Pour distiller toutes sortes d'eaux, deux vaisseaux sont principalement necessaires, qu'on nomme en un mot alembic : l'un d'iceux est appelé proprement cucurbite ou vaisseau contenant ; l'autre est dit chapiteau ou chape, auquel sont amassées les vapeurs , PARÉ , XXVI, 5
Provenç. elambic ; catal. alambi ; espagn. alambique ; ital. lambicco, limbicco, de l'arabe al anbiq. Ce mot, venu aux Occidentaux par l'intermédiaire des Arabes, comme l'indique l'article arabe qu'il a conservé, dérive du terme grec qui signifie vase, et en particulier vase à distiller.