AJOURNEMENT

Prononciation : a-jour-ne-man
Nature : s. m.

1Terme de pratique. Assignation, sommation de comparaître en justice à un jour désigné. Exploit d'ajournement. Être décrété d'ajournement.
Dès le lendemain de la représentation il reçut un ajournement personnel , BALZ. , Le prince, ch. XX
2Remise d'une affaire. Il y a ajournement à quinzaine. 3En général, retard. Ajournement d'une décision. XIIIe s.
Sire, sauve vostre grace, je n'enten que je tel ajornement deie acuillir, come voz me faites , Ass. de J. 81
XIVe s.
Illec se reposa jusqu'à l'adjornement [retour du jour] , Guesclin. 1358
XVe s.
Aucuns preux chevaliers et bacheliers d'Ecosse chevaucherent à la fois, et par vesprées, et par adjournemens, reveiller l'ost aux Anglois , FROISS. , I, I, 58
Droit à un ajournement et un petit devant soleil levant arriverent à Mortaigne , FROISS. , I, I, 79
XVe s.
Tous ajournemens doivent estre faits à personne ou domicile , LOYSEL , 691
Provenç. ajornament. Voy. AJOURNER.