AIMANT

Prononciation : è-man
Nature : s. m.

1Minerai de fer oxydulé dont une des propriétés est d'attirer le fer. Cet aimant est l'aimant naturel dit aussi pierre d'aimant. On distinguait autrefois l'aimant en aimant mâle et aimant femelle : le premier, de couleur bleuâtre, et le meilleur, venant de la Chine et du Bengale ; le second, d'un roux noirâtre, et se trouvant en Allemagne et dans quelques endroits d'Italie. L'aimant artificiel est un barreau de fer aimanté par frottement à l'aide de la pierre d'aimant ou de toute autre façon. Les deux pôles d'un aimant, les deux points où sa faculté attractive est la plus puissante. Armer un aimant, l'envelopper d'une plaque de fer doux qui en rend la puissance plus grande. 2Fig. Qualité de ce qui attire. La douceur est un aimant qui attire les coeurs.
Vous attirez les coeurs avec un tel aimant, Que qui n'a point d'amour n'a point de sentiment , RACAN , Bergeries, Tisimandre, II, 3
La Providence a attaché les pieds de chaque homme à son sol natal par un aimant invincible , CHATEAUB. , Génie, I, V, 14
XIIIe s.
[L'étoile polaire] S'est ele encor de tel nature Qu'à l'aïmant fait le fer traire , Lais inédits, p. 111
Car tout en autretel maniere Cum la pierre de l'aïment Trait à soi le fer soutilment, Ausinc atrait les cuers des gens Li ors qu'en donne et li argens , la Rose, 1165
Ceste, si li actor ne ment, Perceroit pierre d'aïment, Por qu'ele fust bien de li pointe [piquée] ; Car ele a trop aguë pointe , la Rose, 15596
Provenç. aziman, ayman, ariman ; espagn, iman ; de adamantem, de adamas, diamant et aussi quelquefois aimant ; terme grec signifiant fer, acier, diamant, dérivé de deux mots traduits par alpha privatif et je dompte (voy. DOMPTER) ; mot à mot, l'indompté. Adamantem a donné en provençal aziman, en ancien français aïmant, d'où par contraction aimant, qui du reste est le même mot que diamant (voy. DIAMANT).