AILERON

Prononciation : è-le-ron
Nature : s. m.

1Extrémité de l'aile d'un oiseau, à laquelle tiennent les grandes plumes. Cet oiseau a un aileron rompu. 2Nageoires de quelques poissons. Les ailerons d'une carpe. 3Par analogie.
Il porte un pourpoint à ailerons , LA BRUY. , 13
4Petites planches qui garnissent les roues d'un moulin à eau, et servent à le faire tourner. 5En architecture, se dit de petites consoles dont on décore les lucarnes. 6En termes de marine, se dit des deux planches que l'on cloue momentanément sur le gouvernail, pour en augmenter l'effet dans les passes étroites. 7Petit bord d'étoffe qu'on mettait aux pourpoints, pour couvrir les coutures du haut des manches. 8En serrurerie, aileron d'une fiche, partie d'une fiche qui entre dans le bois comme un tenon dans sa mortaise. XVIe s.
L'armée presenta de ce costé 3000 lansquenets en gros, et tous leurs arquebusiers françois à divers ailerons , D'AUB. , Hist. I, 285
Le reste en deux aeslerons aux costez, et quelques-uns en confusion devant , D'AUB. , ib. II, 170
Les autres se servent de ces deux pieces appellées ailerons, et les mettent à costé des tenailles : l'une dessus et l'autre dessous [pour tirer la pierre] , PARÉ , XV, 45
Il semble voir l'artichau sortir freschement du jardin, avec ses ailerons pointus et entiers, et sa naïfve couleur verte , O. DE SERRES , 856
Aile.