AIGUILLON

Prononciation : è-güi-llon, ll mouillées, et non è-güiyon. Dans le XVIe s. on prononçait la syllabe gui comme aujour
Nature : s. m.

1Pointe de fer fixée à un long bâton, et dont on se sert pour piquer les boeufs. Faire sentir l'aiguillon.
Un dieu qui d'aiguillons pressait leurs flancs poudreux , RAC. , Phèd. V, 6
2Espèce de dard rétractile, par lequel se termine le dernier anneau de l'abdomen chez quelques insectes. Laisser son aiguillon dans la piqûre. 3Fig. L'aiguillon de la douleur.
Toutes ces choses qui auraient dû nourrir mes peines en émoussaient au contraire l'aiguillon , CHATEAUB. , René, 212
Les douleurs n'étaient que les aiguillons de votre corruption , MASS. , Affl.
Paul sent au dedans l'aiguillon honteux de Satan qui l'humilie , MASS. , Resp.
4Tout ce qui excite à faire quelque chose.
Proximité de la mort, qu'il s'est efforcé, pour ainsi dire, de nous faire sentir comme l'aiguillon le plus vif et le plus capable de nous piquer , BOURD. , Carême, t. I, p. 38
Nul aiguillon divin n'élève leur courage , RÉGNIER , Sat. IX
Ces bruits furent un aiguillon pour la gloire , HAMILT. , Gramm. 11
Les enfants de Port-Royal auxquels on ne donne point cet aiguillon d'envie et de gloire tombent dans la nonchalance , PASC. , édit. Cous.
5Dans la langue de l'Écriture, l'aiguillon de la chair, les tentations de la chair. 6Terme de botanique. Piquant qui adhère à l'écorce. Il ne faut pas confondre les aiguillons avec les épines ; l'aiguillon ne tient qu'à l'épiderme ; l'épine se continue intérieurement avec le corps ligneux de la tige. 7Terme de chasse. Il se dit de la pointe qui termine les fumées ou fientes des bêtes fauves. XIIe s.
Kar rebuchié furent lur hustilz de fer, les uns e les altres, jesque à l'aguillon , Rois, 44
Et por ce ke chascuns, combien que il unkes ait en ceste vie esploitiet, sent encore l'aguilhon de sa corruption , Job, 483
Li cuers espris des aguilhons de sa iror fremist, li cors tremble.... , ib. 514
XIIIe s.
Vencu l'aguillon de la mort , Psautier, B. M. 258, f° 191
Cil point l'asne de l'aguillon Par derriere sur le crespon, Des esperons le destraingnoit, Et du chevestre le feroit , Ren. 221
XVIe s.
Il aimoit uniquement les saucisses.... les harengs saurs, et tous semblables aiguillons à vin , DESPER. , Contes, LXXIX
Par l'aiguillon du plaisir , PARÉ , XVIII, 1
Genev. avouillon ; wallon, awion ; rouchi, èwiglion ; Berry, agullon ; provenç. agulion ; catal. agulló ; espagn. agujon ; ital. aguglione ; d'une forme non latine aculeonem, régime d'aculeo, augmentatif d'aculeus, de même radical que acutus, piquant, qui lui-même est dérivé de acus, aiguille (voy. ce mot), avec un suffixe.