AGRESTE

Prononciation : a-grè-st'
Nature : adj.

1Qui a un caractère de rusticité sauvage.
Tous les étrangers ne sont pas barbares, et tous nos compatriotes ne sont pas civilisés : de même que toute campagne n'est pas agreste, et toute ville n'est pas polie , LA BRUY. , 12
De même que l'espèce humaine paraît agreste, contrefaite et rapetissée dans les climats glacés du Nord.... , BUFF. , Chien.
2Il se dit aussi quelquefois en parlant des personnes. Homme agreste. Manières agrestes. Les Romains étaient un peuple agreste. On le met avant son substantif en consultant l'oreille. AGRESTE, CHAMPÊTRE. Agreste n'est pas synonyme de champêtre. Agreste emporte avec lui l'idée de sauvage ; champêtre, l'idée de la culture et des agréments qui l'accompagnent. Un lieu agreste présente quelque chose de triste à la vue ; un lieu champêtre offre un spectacle gai et riant. XIVe s.
Et le vicieux qui deffaut en ceste matiere est appellé aigre, agreste et dur , ORESME , Eth. 138
Et celui qui fuit touz tiex deliz de corps, il est agreste et insensible , ORESME , ib. 37
Provenç. agrest ; espagn. et ital. agreste ; d'agrestis, de ager ; terme grec signifiant champ. Agreste paraît avoir été introduit par Oresme. AGRESTE. Ajoutez : 3S. m. Nom d'un papillon.
Le petit agreste, en août, habite les clairières, les places à fourneaux et les sablières des bois montagneux , CARTERON , Premières chasses, Papillons et oiseaux, p. 61, Hetzel, 1866
Ajoutez : XIIIe s.
Ces fous agrestes, ces senglers, Ces vilains à ces durs soulers Aime [Dieu] assez miex que roys ne dus , GAUTIER DE COINCY , les Miracles de la sainte Vierge, p. 622 (abbé Poquet)