AGNELER

Prononciation : a-gne-lé
Nature : v. n.

Mettre bas, en parlant de la brebis. Se conjugue avec l'auxiliaire avoir. L'Académie ne dit pas s'il faut écrire : elle agnèle ou agnelle, agnèlera ou agnellera. Comme elle n'a rien décidé, on fera bien d'adopter agnèle, agnèlera, etc. XIIIe s.
Une brebix ot aingnelé , MARIE , Fable, 44
XIVe s.
Pierre dist à son berger ces paroles : Tu ne fais pas bien de moy laisser en ceste saison, qui est la plus necessaire de l'an pour les bestes qui aignelent , DU CANGE , aignelines.
XVIe s.
Une brebis conceut et aignela d'un lyon, chose monstrueuse en nature , PARÉ , XIX, 20
Ainsi les brebis de la metairie empreignées les premieres, les premieres aussi aignelent elles , O. DE SERRES , 318
Agneau ; wallon, ogneler ; Namur, agnièler ; Berry, igneler.