AGGRAVER

Prononciation : a-gra-vé
Nature : v. a.

1Rendre plus lourd.
Un corps qui nous aggrave et nous abaisse vers la terre , PASC. , édit. Cous.
Pourquoi vous faites-vous de nouveaux liens ? pourquoi aggravez-vous votre fardeau ? , BOSSUET , Pensées détachées, 12
2Porter, prononcer une aggrave. 3Fig. Rendre plus grief. Aggraver une peine. Il aggrave sa faute. Les fatigues aggravèrent sa maladie. 4S'aggraver, v. réfl. Devenir plus lourd.
La main du Seigneur s'aggrava sur les Azotiens , VOLT. , Phil. IV, 283
5Devenir plus grief. Le mal s'aggrava rapidement. XIIe s.
Dunc agreva Deus sa main sur cels de Azote e de la cuntrée, e forment les descunfist , Rois, 18
Sire Bernier, frans chevaliers membrez [illustre], Vivrés en vous ? gardez, nel me celez. Oïl voir, sire, mais molt sui agreveiz , R. de Cambrai, 202
XIIIe s.
Quant il se senti agrevé, si manda au roi Phelippe son filleul que il venist à lui , Chr. de Rains, p. 43
Mahius de Monmorency acoucha malades, et tant fu agrevé qu'il morut , VILLEH. , 39
XIVe s.
L'estat de la personne agrave le fait , ORESME , Eth. 61
En icelle heure que mes yeulx seront si aggravés de l'obscureté de la mort.... , Menagier, I, 1
XVe s.
Fut pris et mené en Espaigne [le sire de l'Esparre], et là fut plus d'un an et demi ; car il estoit tous les jours aggrevé du [persécuté par le] lignage de ceux de Pommiers , FROISS. , II, II, 1
Nerci [noirci] de dueil et aggravé de peine , A. CHARTIER , Complainte contre la mort.
XVIe s.
Ce corps qui est corruptible aggrave l'ame, et l'habitation terrienne deprime le sens pensant maintes choses , CALVIN , 57
Le crime de Manassé est fort aggravé par ceste circonstance , CALVIN , Instit. 964
L'ame est lors aggravée de profondes pensées , MONT. , I, 10
Si extremement aggravé de travail et de faulte de dormir, que.... , MONT. , I, 341
Aggravé de vieillesse , MONT. , II, 19
En moy, la proximité n'allege pas les defaults, elle les aggrave plus tost , MONT. , IV, 96
Comme on voit un pavot agravé de pluie, baisser tristement la teste contre terre , YVER , p. 641
Cela fut rapporté à Rome, qui aggrava bien encore plus le mescontentement que l'on avoit de luy , AMYOT , Fab. 19
Il est vraysemblable que Caton l'escrivit en ceste sorte pour aggraver le crime et le rendre plus atroce , AMYOT , Flamin. 36
Estant aggravé de travail et de faulte de dormir, il se coucha dessoubs quelque arbre à l'ombre , AMYOT , Sylla, 60
Provenç. agreviar, agrieviar ; espagn. agravar ; ital. aggravare ; de aggravare, de ad, à, et gravare, charger, de gravis, pesant (voy. GRAVE et GRIEF).