AGE

Prononciation : a-j'
Nature : s. m.

Partie de la charrue destinée à transmettre au corps de l'instrument le mouvement qui lui est donné. L'age est horizontal ou incliné, droit ou courbe. Age, dans ce sens, doit tenir à un ancien mot français, agiot ou agiau, qui a eu le sens d'affiquet, et dont l'étymologie est inconnue. AGE. Ajoutez : - ÉTYM. Age de charrue se dit aussi haie ; cela suggère une étymologie différente de celle qui est indiquée ; voy. HAIE 2. 1Durée ordinaire de la vie. L'âge de l'homme ne passe pas communément quatre-vingts ans.
Il faut épargner le temps de la jeunesse ; celui qui reste au fond n'est pas seulement le plus court, mais le plus mauvais et comme la lie de tout l'âge , BOSSUET , Pensées chrét. 31 âge d'homme, l'âge viril : Quand cet enfant sera parvenu à l'âge d'homme. âge d'homme, la durée commune de la vie : Il n'a pas vécu âge d'homme.
2Temps qu'il y a qu'on est en vie.
Celui qui continue de cacher son âge pense enfin lui-même être aussi jeune qu'il veut le faire croire aux autres , LA BRUY. , 14
Eh ! quel âge avez-vous ? vous avez bon visage , RAC. , Plaid. I, 7
L'empereur Charles VI mourut au mois d'octobre 1740, à l'âge de 55 ans , VOLT. , Louis XIV, 5 Il ne paraît pas son âge, il ne paraît pas avoir l'âge qu'il a réellement.
3Carrière de la vie que l'on a à parcourir et qui a un commencement, un milieu et une fin. Les progrès de l'âge ; avancer en âge ; mon âge avance. Être à la fleur de l'âge.
Louis et Thérèse Passeront leur âge en ces lieux , RAC. , Poésies, 1
Ce peu d'heures saintement passées parmi les plus rudes épreuves, tiennent lieu toutes seules d'un âge accompli , BOSSUET , Duch. d'Or.
Plus nous avançons dans l'âge , BOSSUET , Pén. 2
Ce vice [l'avarice] est plutôt l'effet de l'âge et de la complexion des vieillards, qui s'y abandonnent aussi naturellement qu'ils suivaient leurs plaisirs dans leur jeunesse ou leur ambition dans l'âge viril , LA BRUY. , 11
Qu'un long âge apprête aux hommes généreux Au bout de leur carrière un destin malheureux ! , CORN. , Cid. II, 9
Mais dès que le long âge Eut glacé le pauvre animal, La même cuisine alla mal , LA FONT. , Fab. X, 4
Les vieillards étonnés de voir ce qu'ils n'auraient osé espérer dans la suite d'un si long âge , FÉN. , Tél. XII
Ce n'est pas une honte ni une faute à un jeune homme que d'épouser une femme avancée en âge ; c'est quelque fois prudence, c'est précaution ; l'infamie est de.... , LA BRUY. , 14
Et quel est ce temps [de la grâce] ? Une conjoncture favorable que Dieu ménage ; un âge plus avancé et plus mûr, où le feu de la passion commence à s'amortir , BOURD. , Pensées, t. I, p. 281
Mais ta jeune et brillante image, Que le regret vient embellir, Dans mon sein ne saurait vieillir : Comme l'âme, elle n'a point d'âge , LAMART. , Médit. I, 9
Quand l'âge dans mes nerfs a fait couler sa glace , CORN. , Cid, I, 7
Vous perdez le respect : mais je pardonne à l'âge , CORN. , ib. II, 7
Mais je suis né robuste et n'ai point passé l'âge , A. CHÉN. , 52
Les fils des dieux n'attendent presque rien du temps et des années ; le mérite chez eux devance l'âge , LA BRUY. , 2
4La durée d'une génération.
Ce vieillard dans le choeur a déjà vu quatre âges , BOILEAU , Lutr. I
Ce vieillard qui a vécu trois âges d'homme , FÉN. , Tél. X
Il lui racontait toutes les aventures de sa jeunesse et tout ce qu'il avait vu faire de plus remarquable aux héros de l'âge passé , FÉN. , ib. X
5Les diverses époques de la vie.
Chaque âge a ses plaisirs, son esprit et ses moeurs , BOILEAU , Art poét. III
Tous les âges, tous les états changent quelque chose en nous : quand sera-ce que nous changerons pour la vertu ? , BOSSUET , Pensées chrét. 8
Le fer ne connaîtra ni le sexe ni l'âge , RAC. , Esther, I, 3
En cet âge penchant Où mon peu de lumière est si près du couchant , MALH. , VI, 31 Bas âge, jeune âge.
Son fils encore en bas âge , BOSSUET , Hist. I, 9
Laissant des enfants en bas âge , BOSSUET , Hist. III, 5
Plût au ciel que, dès l'âge le plus tendre et dès les premières années de la vie, on travaillât à se purifier de la sorte ! , BOURD. , Pensées, t. I, p. 367
Le bel âge, la jeunesse.
Toi-même, ô mon fils, qui jouis maintenant d'une jeunesse si vive et si féconde en plaisirs, souviens-toi que ce bel âge n'est qu'une fleur qui sera presque aussitôt séchée qu'éclose , FÉN. , Tél. XIX.
Moyen âge, âge intermédiaire de la vie.
Un homme de moyen âge, Et tirant sur le grison , LA FONT. , Fab. I, 17
Aussi a-t-on remarqué que c'est dans le moyen âge que les hommes sont le plus sujets à ces langueurs de l'âme, à cette maladie intérieure, à cet état de vapeurs dont j'ai parlé , BUFF. , Nature des anim.
âge de raison, âge mûr, âge avancé. Sur l'âge, sur le retour.
Le prieur, déjà un peu sur l'âge, était un très bon ecclésiastique , VOLT. , Ingénu, 1
Quoique père de famille, et déjà sur l'âge, M. Caffe s'obstina à rester sur le pont , CHATEAUBR. , Itin. III, 91
âge critique, âge où les femmes cessent d'avoir leurs règles. En particulier, l'âge requis par les lois pour certains actes, certaines fonctions. Elle ne peut pas se marier, parce qu'elle n'est pas en âge. Lettres de bénéfice d'âge, de dispense d'âge, lettres par lesquelles le prince accordait à quelqu'un le privilége de posséder, d'exercer une charge avant l'âge prescrit par les lois. Président d'âge, celui qui, provisoirement, préside une assemblée, parce qu'il en est le plus âgé. Être d'âge à, en âge de, avoir un âge qui permet de.
Ils assemblent les hommes en âge de combattre , FÉN. , Tél. X
Il était en âge de se marier , CORN. , Ex. de Pomp.
Que prétend-il que vous fassiez ? n'êtes-vous pas en âge d'être mariée ? , MOL. , L'Am. méd. I, 4
Être entre deux âges, n'être ni jeune ni vieux.
Elle était entre deux âges, d'une figure fort noble , J. J. ROUSS. , Conf. II
Famil. Être d'un certain âge, n'être plus jeune. Elle est d'un certain âge. Un certain âge est un âge trop certain.
La dévotion vient à quelques-uns, et surtout aux femmes, comme une passion ou comme le faible d'un certain âge, ou comme une mode qu'il faut suivre , LA BRUY. , 3
6Il se dit du nombre d'années qu'a un cheval, un chien, un arbre, un bois. Quel âge a ce cheval, ce chien ? Quel est l'âge de ce chêne, de ce taillis ? 7Terme d'astronomie. L'âge de la lune, le temps qui s'est écoulé depuis le renouvellement de la lune. 8Par analogie.
Je ne sais si l'on ne devrait pas faire un peu plus d'attention à l'âge du lait [au temps depuis lequel il est venu aux nourrices] , J. J. ROUSS. , Ém. I
9Fig.
L'amour n'a point d'âge, il est toujours naissant , PASC. , Amour.
La grandeur musulmane est à son dernier âge , VOLT. , Tancr. I, 1
10S. pl. Les siècles dans leur succession indéfinie. Les différents âges de la nature. Les premiers âges de la monarchie.
De sorte qu'après d'immenses révolutions d'âges et de temps qui auraient dû l'affaiblir, elle [la religion chrétienne] est toujours la même , BOURD. , Pensées, t. I, p. 246
Le monde, de qui l'âge avance les ruines, Ne peut plus enfanter de ces âmes divines , BOILEAU , Lutr. III
Les sages lui dénoncèrent qu'en remuant ce seul point, il mettait tout en péril, et qu'il donnait, contre son dessein, une licence effrénée aux âges suivants , BOSSUET , Reine d'Angleterre.
Que l'on célèbre ses ouvrages Au delà des temps et des âges , RAC. , Esth. III, 9
Tu cessas de parler : l'oubli, la main des âges Usèrent ce grand nom empreint dans tes ouvrages , LAMART. , Médit. I, 28
11S. sing. Le temps présent. Il est le vrai héros de notre âge.
Vous qui ne pouvez souffrir vos frères, sans doute que vous êtes parfait et le seul parfait ; à vous entendre, vous devez être le modèle de votre âge , BOSSUET , Pensées chrét. 12
12L'âge du monde, le temps qui s'est écoulé depuis la création. 13Les quatre âges du monde, les quatre périodes imaginées par les poëtes, et qu'ils ont désignées sous les noms d'âge d'or, d'âge d'argent, d'âge d'airain, d'âge de fer. On dit figurément un âge d'or pour désigner une époque de prospérité ; et un âge de fer pour désigner un temps de guerre et de calamité.
Un des captifs avait ramené l'âge d'or dans ces déserts , FÉN. , Tél. II
Mettez votre gloire à renouveler l'âge d'or , ID. , ib. XXIV
14Le moyen âge, le temps qui s'est écoulé depuis la chute de l'empire romain jusqu'à la prise de Constantinople par Mahomet II. 15En géologie, âge des terrains, âge des diverses formations de roches ; ordre de succession des substances minérales stratifiées. 16D'âge en âge, locut. adv. De siècle, en siècle, de génération en génération. Les secrets de la nature sont cachés ; le temps les révèle d'âge en âge. Ce souvenir sera conservé d'âge en âge. 17Prov. L'âge n'est fait que pour les chevaux, c'est-à-dire, peu importe l'âge qu'on a pourvu qu'on le porte bien, ou encore il est d'un mal appris de parler d'âge devant des personnes âgées. À NOTRE ÂGE, À NOS ÂGES. À nos âges on n'est plus bon pour.... dites : à notre âge on n'est plus bon pour.... Ce substantif n'a de pluriel que dans ces exemples-ci : les quatre âges de l'homme ; l'homme entre deux âges, etc. c'est-à-dire lorsqu'il désigne une des époques principales de la vie humaine, et non un des points si nombreux marqués par chaque année. Ce qui fait que la locution à nos âges est mauvaise, c'est qu'au fond il ne s'agit que d'un seul âge, celui que vous et moi nous avons. Mais un homme de 60 ans qui dirait à un adolescent de 20 ans : à nos âges la vie offre des aspects bien différents, parlerait correctement ; car ici il s'agirait réellement de deux âges différents. Ainsi dans LESAGE, la Tontine, 16 : Pour moi je n'aurais jamais pensé à Mlle Mariane, à cause de la disproportion de nos âges. 1. Aage a été de trois syllabes dans l'ancienne poésie ; il n'a cessé de l'être, et la contraction des deux a ne s'est faite, bien que l'ancienne orthographe subsistât, que vers le XVe siècle. 2. âge était fort souvent du féminin au commencement du XVIIe siècle.
Que d'hommes fortunés en leur âge première.... , MALH. , I, 3
....et de qui les yeux Font un visage d'or à cette âge ferrée , MALH. , I, 4
Outre l'âge en tous deux un peu trop refroidie, Cela sentirait trop sa fin de comédie , CORN. , la Galerie du palais, V, 8
XIe s.
Qui durerat à trestout ton edage , Ch. de Rol. X
XIIe s.
Assez [je] vel mieux devancer mon aage [mourir avant le temps] , ib. p. 47
Ainçois me dout [je crains] qu'en trestout mon aage [je] Ne puisse assez lui et s'amour servir , Couci, XI
Tous li clergés et li home d'eage Qui en aumosne et en bien fais mainront , QUESNES , Romancero, p. 94
Certes, ne sera-il en trestout mon aage , Sax. XXVI
Quand [ils] eurent leur aage, sen [sens] et discretion , ib. III
Jofnes [jeune] hom fu de poi d'eage , Chr. de Norm. 35659
Vieux ert Hunfreiz et bien d'aage , ib. 32002
XIIIe s.
Nous poons trover autrement l'aage de la lune, quele ele est en cascun jor du mois , Comput, f° 9
Ou vintiesme an de mon aage, Ou point qu'Amors prend le paage Des jones gens, couchiez estoie Une nuit.... , la Rose, 21
Li enfant demorent en le [la] saizine, et li ples en l'estat où il estoit quant li peres morut, dusqu'à l'aage des enfans , BEAUMANOIR , 69
Ch'est tout cler que li sires tenist le [la] moitié du conquest dusqu'à tant que li enfes venist en aage , BEAUMANOIR , XII, 10
Comment on doit son cors garder en chascun aige , ALEBRAND , Régime, f° 2, verso.
XIVe s.
Et en aucun eage a l'en entendement aussi comme la nature de l'eage en fust cause , ORESME , Eth. 185
Et à ceulz qui sunt en eage souvrain, c'est à dire moien, amis leur sont necessaires à leur bonnes attions accomplir , ORESME , ib. 229
[Majorité] toutefoiz qu'il plaira au dit Daurri, lui venu en aaige, ou à son tuteur ou cureur , DU CANGE , aagiatus.
Se nous leur voulons donner aage, par quoi que il fussent hors de tutirie , DU CANGE , ib.
XVe s.
Qu'est devenu le temps où je cuidai, Quant je me vi en l'aage de vint ans.... , E. DESCHAMPS , Erreurs de la jeunesse.
Le jeune comte Louis de Flandre qui point n'avoit quinze ans d'aage.... , FROISS. , I, I, 310
L'ancien aage du duc Philippe lui fist endurer ce pacienment , COMM. , I, 2
Estant en assez jeune aage , COMM. , IV, 9
XVIe s.
Les enfans d'aage, qui ont esté circoncis, ont figuré seulement les enfans spirituels qui sont regenerez par la parole de Dieu , CALV. , Instit. 1077
L'homme d'aage [par opposition au petit enfant]. Les grands d'aage [même sens] , CALV. , ib. 1083
Les gens d'aage [hommes] doivent estre instruits et croire avant qu'estre baptizez , CALV. , ib. 1086
Les années enclouses entre ceste eage courante, l'an 1550 , RAB. , Pant. V, prol.
Voire, en la saison la plus licentieuse de mon aage , MONT. , I, 77
Les pensées serieuses d'un homme d'aage [homme fait] , MONT. , I, 190
Une femme hors d'aage , MONT. , I, 226
L'aage doré [d'or] , MONT. , I, 235
En ces nouvelles terres descouvertes en nostre aage , MONT. , I, 228
J'ay restitué plusieurs passages par conjecture, avec l'aide de quelques uns des plus sçavans hommes de ceste aage en lettres humaines , AMYOT , Préf. XXV, 54
Estant jà sur son aage, il disoit ordinairement ce vers : Je deviens vieil en aprenant tousjours , AMYOT , Solon, 3
Ceulx qui estoient en aage de porter les armes , AMYOT , Péric. 24
On estimoit chascun desdits ouvrages devoir à peine estre parachevé en plusieurs aages , AMYOT , ib. 26
Un desir plus ambitieux que ne portoit l'aage en laquelle il se trovoit alors , AMYOT , Marcel. 46
Prenant en mariage une fille, qui n'estoit ny de maison convenable à sa dignité, ny d'aage sortable à la sienne , AMYOT , Arist. et Cat. 12
Aage est un cours ou espace de la vie, par lequel la constitution et temperature du corps, de soy mesme, sans survenue d'aucun accident, est changée evidemment , PARÉ , Introd. v.
Aage viril ; aage caduque et decrepitée , PARÉ , ib.
Bourguig. aige ; picard, ache ; provenç. atge ; d'une forme bas-latin non conservée, aetaticum, dont le sens propre serait accumulation d'âge, comme ombrage, de umbraticum, est accumulation d'ombre. Aetaticum vient de aetas, qui est pour aevitas, de aevum, âge, siècle, en grec (voy. ÉTERNEL). Aetas avait, par aetatem, donné directement dans l'ancien français les formes eded, aé, eé, usitées concurremment avec aage, eage, edage, et correspondant aux formes provençales etat, edad, espagnole edad, italienne età. Toutefois il y a une différence à noter ; tandis que ces mots des autres langues romanes sont, comme ils doivent être, féminins, vu qu'ils viennent d'aetatem, aé, eé, eded, du vieux français, sont constamment masculins, par une faute manifeste qui suppose un mot barbare aetatum. ÂGE. Ajoutez : 18L'espace de temps qui s'étend d'une mue à l'autre, chez le ver à soie.