AFFRANCHISSEMENT

Prononciation : a-fran-chi-se-man
Nature : s. m.

1Action d'affranchir. L'affranchissement de ces esclaves. L'affranchissement des colonies qui devinrent les États-Unis. 2Exemption de charges, d'impôts. L'affranchissement d'une terre, d'une ville, 3Acquittement préalable des frais de port soit d'une lettre, soit d'un paquet. L'affranchissement des journaux et des circulaires est obligatoire. 4Affranchissement de l'esprit, de la pensée. La possession de ces vérités, l'affranchissement de ces erreurs ne sauraient être plus longtemps le privilége exclusif des naturalistes. 5Terme de jardinage. État d'un arbre affranchi. XVIe s.
Il y feit proclamer publiquement et solennellement la delivrance et affranchissement general de toute la Grece , AMYOT , Flamin. 20
Par divers moyens l'on parvient à tel affranchissement [purification des tonneaux], tels que ceux qui s'ensuivent , O. DE SERRES , 205
Et suffit pour tout affranchissement [pour ôter le mauvais goût aux béliers] d'estordre les genitoires, puisqu'avec la force engendrante s'esteint de mesme la chaleur qui en rend mauvaise la chair , O. DE SERRES , 223
Cest affranchissement se pratique à souhait est meuriers de tous aages.... sur les plus petits arbres de la bastardiere , O. DE SERRES , 464
Affranchir ; provenç. afranquiment.