AFFIQUET

Prononciation : a-fi-ké
Nature : s. m.

1Petit objet d'ajustement.
Mme de Montauban était une bossue, pleine de blanc, de rouge et de filets bleus, de parures et d'affiquets , S.-SIM. , 140, 43
Les affiquets, les habits à changer , LA FONT. , Cal.
Ces femmes jolies, Qui par les affiquets se rendent embellies , RÉGNIER , Sat. IX Ce mot dans ce sens s'emploie presque toujours au pluriel.
2Porte-aiguille à tricoter. XIVe s.
D'avoir et de riqueches le vaissel bien querqua [chargea] ; Couronnes et capiaus et affiques i a , Baud. de Seb. II, 431
XVe s.
Tant d'ameçons et tant d'affiques , VILLON , Repues franches, l'acteur.
Tant de bullettes pendantes à chaines d'or, tant de carquans, tant d'affiquetz , DE LABORDE , Émaux, p. 173
XVIe s.
Il n'entroit en leur pais ny orfevre ny joyaulier pour y faire ou y vendre aucuns affiquetz d'or et d'argent à parer les dames , AMYOT , Lyc. 14
Ses bagues, ses petits affiquetz d'or , AMYOT , Timol. 22
Diminutif de affique, qui s'est dit pour affiquet et qui est la prononciation picarde de affiche ; mot à mot, ce qu'on attache (voy. AFFICHE). AFFIQUET. - HIST. Ajoutez : XIIIe s.
Monile, afiquet , CHASSANT , Petit vocabulaire latin-français p. 44