affinite

Prononciation : a-fi-ni-té
Nature : s. f.

1Degré de proximité avec la famille de celui ou de celle qu'on a épousée.
L'Église a fini par déclarer empêchements dirimants de mariage tous les degrés d'affinité , CHATEAUB. , Génie, I, I, 10
2Affinité spirituelle, alliance établie par le baptême entre parrains et marraines et leur filleul. 3Conformité, convenance, rapport entre plusieurs choses. Affinité de goûts. Les païens disaient que l'âme a de l'affinité avec les dieux. Les poëtes ont beaucoup d'affinité avec les orateurs.
Il n'y a aucune affinité entre cette émotion et le désir , DESC. , Médit. 6
Étoiles de justice, qui avez beaucoup d'affinité avec l'or , VOLT. , Zadig, 3
4En chimie, on appelle affinité la force en vertu de laquelle des molécules de différente nature se combinent ou tendent à se combiner.
Il donna, en 1718, un système singulier et une table des affinités ou rapports des différentes substances en chimie ; ces affinités firent de la peine à quelques-uns qui craignaient que ce ne fussent que des attractions déguisées, d'autant plus dangereuses que d'habiles gens ont déjà su leur donner des formes séduisantes , FONTEN. , Geoffroy.
5En musique, affinité des tons. Le ton d'ut a de l'affinité avec les tons de sol et de fa ses adjoints, ou de la mineur son relatif. XIIe s.
Cist [ceux-ci] les affinitez [voisinages] germaines [de Germanie] E les paluz metodianes Conquistrent, puis.... , BENOIT , I, 461
XIIIe s.
Aucune foiz apele l'en droit besoing ; si comme droit en aucune chose ou par lignage ou par affinité , Liv. de just. 3
Note que affinité nuit en esposales , ib. 202
.... ou s'il y a grant afinité d'amor à le [la] veue et à le [la] seue du commun , BEAUMANOIR , V, 19
XIVe s.
Et vertu moral semble avoir grant affinité et estre appropriée as passions , ORESME , Eth. 318
XVe s.
Pour laquelle alliance et affinité, le dict roy de Hongrie lui manda et fit savoir par un herault, que Bazat venoit sur luy , Bouciq. Hist. I, ch. 21
Provenç. affinitat, afenitat ; espagn. afinidad ; ital. affinità ; de affinis, de ad (voy. à) et finis, fin, limite (voy. FIN, substantif). AFFINITÉ. - HIST. Ajoutez : XVIe s.
Affin que la connaissance d'elles [voyelles] soit plus aisée, j'ay avizé de les peindre et leur bailler leurs noms selon leur puissance et de les ordonner selon leur affinité , MAIGRET , dans LIVET, la Gramm. franç. p. 66