AFFECTUEUSEMENT

Prononciation : a-fè-ktu-eû-ze-man
Nature : adv.

D'une manière affectueuse. Il m'a parlé affectueusement.
C'est par le sentiment et l'impression de ce désir du salut que le saint roi David s'écriait si souvent et disait si affectueusement à Dieu.... , BOURD. , Pensées, t. I, p. 44
XIIIe s.
Car si affectueusement Ne si très amoreusement Riens que je saiche ne me point , J. DE MEUNG , Tr. 179
XVe s.
Il fit [Hue le Dépensier] le roi d'Angleterre escrire au Saint-pere, en suppliant assez affectueusement qu'il voulust escrire et mander au roi Charles de France qu'il lui voulust renvoyer sa femme.... , FROISS. , I, I, 11
Ces parolles d'appoinctement plaisoient au roy et audit conte de Charolois comme je luy ay ouy compter depuis, et si affectueusement parloient d'achever le demourant qu'ils ne regardoient point où ilz alloient , COMM. , I, 13
XVIe s.
Je ne me suis point espargné de servir à l'eglise de Dieu en cest endroit, le plus affectueusement qu'il m'a esté possible , CALVIN , Inst. épît.
Si vous avez ce que vous demandez, qui vous contraint d'en parler si affectueusement ? , MARG. , Nouv. X
... Dont il se prit à l'aimer et honorer fort affectueusement , AMYOT , Lyc. 16
Il le pria le plus affectueusement qu'il luy fut possible, qu'il retournast en volunté de vivre , AMYOT , Péric. 36
Les soudards de Fimbria venoient saluer ceulx de Marius et leur aidoient bien affectueusement à faire leur trenchée , AMYOT , Sylla, 52
Ne doutant point qu'une telle et si rare perle ne deust estre fort affectueusement recherchée , CARL. , I, 26
Affectueuse au féminin, et ment ; provenç. affectuosamens. AFFECTUEUSEMENT. Ajoutez : - REM. Vaugelas, dans la préface de ses Remarques, met affectueusement au nombre des mots qui ne sont pas encore absolument condamnés ni généralement approuvés. Dans ses Nouvelles remarques, éd. 1690, in-12, p. 504, il dit d'une manière plus affirmative : " Affectueusement, que tant de gens disent et écrivent, ne vaut rien, non plus qu'affectionnément, qui est pourtant moins mauvais que l'autre. " Qui pourrait dire pourquoi Vaugelas condamnait ce mot que tant de gens disaient et écrivaient ? Le fait est que affectueusement est toujours du bon usage ; affectionnément est bien moins usité.