AFFAISSER

Prononciation : a-fê-sé
Nature : v. a.

1Faire ployer sous le faix. Une trop grande charge a affaissé le plancher du grenier. 2Faire baisser, tasser des choses posées les unes sur les autres. Les grandes pluies affaissent les terres. 3Fig. Accabler, affaiblir. Le grand âge n'a point affaissé votre esprit. 4S'affaisser, v. réfl. Le terrain s'affaisse.
Elle ne pouvait se tenir et s'affaissait , SÉV. , 151
Velléda porte à sa gorge l'instrument sacré [sa faucille d'or] : elle s'affaisse sur le char , CHATEAUB. , Mart. 345
5S'affaiblir, succomber. Le corps s'affaisse par la fatigue. Rome s'affaissa sous le poids de sa propre grandeur. Esprit qui s'affaisse. XIIIe s.
Durement s'estent et s'afaiche ; De fein li dolent li bouel , Ren. 24352
XVIe s.
La vessie s'affaisse et reserre selon que l'urine sort , PARÉ , XI, 19
À et faix ; provenç. afaissar.