adversite

Prononciation : a-dvêr-si-té
Nature : s. f.

Fortune adverse Être dans l'adversité. Secourir un innocent dans l'adversité. Grand dans l'adversité. Une probité éprouvée par l'adversité. Souffrir héroïquement les grandes adversités. La patience dans les adversités.
Ils ont, selon le cours des choses humaines et selon les conjonctures, leurs contradictions, leurs traverses à essuyer ; ils ont leurs chagrins, leurs ennuis, leurs dégoûts, leurs adversités, leurs souffrances à porter , BOURD. , Pensées, t. I, p. 214
Acceptez toutes sortes d'adversités temporelles et de calamités, plutôt que de consentir à un seul péché , BOURD. , ib. p. 294
Ma gloire me suivra dans mon adversité , VOLT. , Oed. V, 1
Pour avoir comme moi vaincu l'adversité , VOLT. , Mér. IV, 2
Il faut se faire un coeur capable de résister aux adversités , FLÉCH. , Panég. II, p. 502
Il [Dieu] répand tantôt des prospérités, tantôt des adversités , FLÉCH. , Serm. II, p. 151
XIIIe s.
Ha ! fait-il, tante adversité Ai fait de moi et tant dangier , Lai de l'Ombre
Dont lor profite aversités Plus que ne fait prosperitez , la Rose, 4973
Se Dieu t'envoie adversité, si le reçoif en patience , JOINV. , 300
XVe s.
Tant pour adversité [opposition] des meurs et conditions que pour les violences.... , COMM. , VI, 3
XVIe s.
Baïf, qui, comme moy, prouves l'adversité, Il n'est pas tousjours bon de combattre l'orage , DU BELLAY , VI, 18, recto.
Provenç. adversitat, aversitat : espagn. adversitad ; portug. adversidade ; ital. avversità ; de adversitatem, de adversus (voy. ADVERSE), état de ce qui est tourné contre.