ADUSTE

Prononciation : a-du-st'
Nature : adj.

Terme de médecine. Qui est brûlé. On donnait autrefois cette épithète au sang et aux humeurs ; la sécheresse du corps, la chaleur, la soif, la couleur noire du sang tiré des veines, le peu de sérosité qui s'en séparait, étaient les indices de cet état prétendu du sang.
Nous avons d'abord entendu Ce fameux ennemi d'Auguste, Qui depuis peu nous a rendu, Par un placard, le sang aduste , CHAUL. , A la duch. du Maine.
Un sang aigri et aduste qui les rend fous [les hommes] en cent manières différentes , VOLT. , Babyl. 3
XVe s.
Mais les autres [métaux] plus impurs sont, Porce que le vif argent ont Trop crud et leur soulphre terrestre Trop aduste.... , Nat. à l'alch. errant, 130
XVIe s.
Chair engendrée d'un sang melancholique non aduste qui bousche la narille , PARÉ , VI, 2
Provenç. adust ; espagn. et ital. adusto ; de adustus, de adurere (voy. ADURENT).