ADORATION

Prononciation : a-do-ra-sion ; en poésie, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Action par laquelle on adore. L'adoration proprement dite n'est due qu'à Dieu seul.
L'adoration que tous les peuples lui rendent , BOSSUET , Honneur, 1
Ils rendaient à J. C. une adoration extérieure , BOSSUET , Euch. 2
Si avec toutes ces doctrines, toutes ces pratiques et tous ces cultes de Rome, avec l'adoration et avec l'oblation du corps du Sauveur.... , BOSSUET , Variat. 15
L'adoration qu'ils rendent à l'Eucharistie , PASC. , Prov. 16
Les adorations qu'ils rendent à l'idole , PASC. , Prov. 5
Conservez toutes vos adorations pour l'Arche , FLÉCH. , Panég. II, p. 426
Peut-être, brillantes parcelles De l'immense création, Devant son trône imitent-elles L'éternelle adoration , LAMART. , Harm. I, 4
2Cérémonie dans laquelle les cardinaux vont rendre honneur au pape mis sur l'autel après son élection. Dans le même sens : Ce pape a été fait par voie d'adoration, tous les cardinaux sont allés le reconnaître pour pape, sans scrutin préalable. 3Par extension, amour, attachement extrême. Il a de l'adoration pour cette femme.
Je l'admirai longtemps ; oui, j'eus pour Scipion Ce sentiment qui tient de l'adoration , M. J. CHÉN. , Grac. II, 3
4Au plur. Démonstrations de tendresse et de respect.
Comme vous êtes accoutumée à ne recevoir jamais que des hommages et des adorations de tout le monde , MOL. , Princ. d'Él. II, 5
Gervaise, devant les amis de M. de La Trappe, quand ils étaient gens à être ménagés, était dans les adorations , SAINT-SIMON , 61, 22
5Nom des tableaux et estampes qui représentent les mages aux pieds de Jésus enfant. XVIe s.
J'appelle adoration la reverence que lui fait la creature, se submettant à sa grandeur , CALV. , Instit. 283
Adoratio, de adorare, adorer.