ADMIRATION

Prononciation : a-dmi-ra-sion ; en poésie, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Sentiment excité par ce qui est beau, merveilleux, sublime. Ravi d'admiration. Exciter des transports d'admiration.
Souvenez-vous de l'admiration que la princesse donnait à toute la cour , BOSSUET , Duch. d'Orl.
Princesse, le digne objet de l'admiration de deux grands royaumes , BOSSUET , Reine d'Angl.
Seize années d'une prospérité accomplie qui coulèrent sans interruption avec l'admiration de toute la terre , BOSSUET , ib.
Ils n'étaient pas moins en admiration de leur rétablissement fait contre toute apparence, dans le temps et par celui qui leur avait été marqué , BOSSUET , Hist. II, 5
L'innocence des généraux faisait l'admiration des peuples , BOSSUET , Hist. III, 6
Vous serez en admiration de ces conseils de la Providence , BOSSUET , Hist. III, 1
Toute la cour fut dans l'admiration de la magnificence de ce présent , HAM. , Gramm. 7
Un parc qui faisait l'admiration de tout le pays , SÉV. , 406
Ils paraissaient pleins d'admiration pour Protésilas , FÉN. , Tél. XI
L'admiration de sa bonté [de Dieu] , FLÉCH. , III, 340
C'est à nous de répondre à l'admiration Que Rome en expirant conserve à notre nom , VOLT. , Mort de César, II, 4
Qu'à l'univers surpris cette grande action Soit un objet d'horreur ou d'admiration , VOLT. , ib. III, 2
Je hais les admirations fondées sur des contes , ST-ÉVREM. , II, 3
2L'objet même qu'on admire. On tient à ses vieilles admirations.
Il devient l'admiration de la superbe Ninive , MASS. , Péch.
XIVe s.
Il ne fait pas grans admiracions ; car il ne repute chose grande.... , ORESME , Eth. 124
et pour ce que il cuide que l'en face de luy grande admiration et grant loenge , ORESME , ib. 117
XVe s.
On en feroit un livre [des punitions de Dieu sur les princes] et de grande admiration , COMM. , VIII, 17
Quand il vit ceste couronne, il fit une grande admiration, feignant que rien n'en sust , L. XI , Nouv. 60
XVIe s.
Il a bien appris à dire toutes les admirations comme Jesus, le plus du monde, oh, oh, il y a de l'excès, c'est pour en mourir , D'AUB. , Confes. II, 1
Provenç. admiracio ; espagn. admiracion ; ital. admirazione ; de admiratio, de admirari, admirer (voy. ADMIRER).