ADJURATION

Prononciation : a-dju-ra-sion ; en poésie de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Formule dont l'Église catholique se sert dans les exorcismes. 2En langage général, prière instante, sommation avec prière. Après de longues adjurations, il lui fit avouer.... XVIe s.
Et de fait, par une semblable adjuration que font les Pharisiens de l'evangile saint-Jean, il appert.... , CALV. , Inst. 290
ADJURATION, CONJURATION, signifient en liturgie les paroles dont on se sert pour exorciser. Là une nuance est visible : l'adjuration n'est qu'une partie de l'acte, le commencement ; la conjuration est l'acte tout entier et dans sa plénitude ; les verbes adjurer et conjurer suivent la même distinction. Mais adjuration, conjuration, adjurer, conjurer, dans le langage général, ne comportent plus la même distinction : ils sont très voisins ; seulement adjurer paraît exprimer quelque chose de plus impérieux, et conjurer quelque chose de plus suppliant. On adjure quelqu'un de dire la vérité ; on le conjure de se laisser fléchir. Il n'est pas besoin d'ajouter que dans la locution conjurer un orage, un péril, conjurer n'a plus pour synonyme adjurer. Adjuratio, de adjurare, adjurer.