ADEPTE

Prononciation : a-dè-pt' ; ne prononcez pas adette comme on fait dans quelques provinces
Nature : s. m. et f.

1Un adepte, une adepte. En alchimie, celui qui croyait être parvenu au grand oeuvre.
On ne douta point que l'auteur de la lettre ne fût un adepte [en alchimie] ou à peu près ; il fut reçu avec honneur dans le laboratoire et prié d'y faire les fonctions de secrétaire , FONTEN. , Leibnitz.
2Celui, celle qui est initié, initiée aux mystères d'une doctrine, d'une secte, d'une science.
Eudore traversa le groupe des sophistes, qui le prenaient pour un adepte , CHATEAUBR. , Mart. II, 70
Je montrerai la copie de votre inscription d'Oropus aux adeptes, s'il y en a en ce pays-ci , P. L. COUR. , Lett. I, 52
Adeptus, qui a acquis, de adipisci, atteindre.