ADENS

Prononciation : a-dan
Nature : adv.

À plat ventre. Il était tombé d'un arbre ; je l'ai trouvé par terre adens : phrase d'un paysan des environs de Paris. Ce mot, un des plus anciens de la langue, rend ce que nous n'exprimons que par une phrase ; usité encore dans le peuple, il pourrait peut-être rentrer dans l'usage. Il y avait dans l'ancien français adenter, coucher sur le ventre, s'adenter, se coucher sur le ventre, tous mots excellents et qu'il est bien dommage de voir perdus. XIe s.
L'uns gist sur l'autre et envers et adenz , Rol. 123
XIIe s.
[Il] couche s'adenz, durement s'umelie , Roncisv. p. 55
Li quens Rolans se geut [gît] adens au pré , ib. p. 104
XIIIe s.
Sur la fontaine, tout adens, Se mist lors pour boirre dedens , la Rose, 1489
Tu commenceras à fremir, à tressaillir, à demener ; Sor costé t'estoura torner, Une heure envers, une heure adens, Com fait hons qui a mal as dens , ib. 2443
XVe s.
Il dit qu'il a mal de teste ou de dens ; Au lict se met, puis envers, puis adens , AL. CHARTIER , Le débat des deux fortunes.
XVIe s.
L'un dessus l'autre adentez tomberont , RONS. , 646
À et dent.