ADDITION

Prononciation : a-ddi-sion ; plusieurs disent a-di-sion. Palsgrave, au XVIe siècle, recommande, p. 23, de prononcer
Nature : s. f.

1Ce qui est ajouté à quelque chose. L'addition d'un mot, d'une lettre. Faire une addition à la loi. Cet ouvrage auquel j'ai fait beaucoup d'additions.
Si je vois quelqu'un, je vous ferai une addition [à cette lettre] , SÉV. , 399
2En termes d'ancienne pratique, informer par addition, ajouter une nouvelle information à une première. 3La première règle d'arithmétique, enseignant à ajouter plusieurs nombres les uns aux autres.
Un enfant ayant fait une addition suivant ses règles , DESC. , Méth.
4En termes d'imprimerie, se dit des dates, des sommaires, des petites notes, d'un texte, placés hors de la justification. XIIIe s.
Ceste addition fu fete en l'an de grace mil deux cent quatre vins et quatorze au mois de juignet , Livr. des Mét. 360
XIVe s.
L'accroissement ou addicion qui est faite par chascune singuliere operacion n'est pas congneue , ORESME , Eth. 77
Provenç. additio ; espagn. adicion ; ital. additione ; de additio, de addere, de ad, à, et dare, donner (voy. DON). ADDITION. Ajoutez : 5Chez les restaurateurs, on appelle addition, ce qu'on nommait autrefois la carte, la carte à payer ; c'est une assez mauvaise locution.