ACRE

Prononciation : a-kr' ; a bref
Nature : s. f.

Mesure de terre employée en divers pays, et d'une étendue différente suivant les localités. L'acre anglaise vaut 40 ares 467. L'Angleterre contient, dans toute son étendue, 39 038 500 acres. Quelques auteurs font acre du masculin ; entre autres Vauban : La mesure de la province de Normandie est l'acre. Cet acre est composé de 160 perches carrées, et la perche de 22 pieds carrés (22 pieds en carré, c'est-à-dire 484 pieds carrés) ; mais les pieds sont différents ; la mesure la plus commune les fait d'onze pouces, et le pouce de douze lignes, Dîme, 46. XVIe s.
Les plus communes sont aujourd'hui entre nous : arpents, journées, asnées, journaux, sesterées, acres, couples de boeufs , O. DE SERRES , 10
Bas-lat. acrum, acrus ; allem. acker ; angl. acre ; celt. acair ; comp. le latin ager, le grec et le sanscrit ájras, plaine. 1Qui a quelque chose de piquant et de corrosif au goût. Saveur âcre. Vin âcre. 2Qui exerce une action piquante et corrosive. Humeurs âcres. 3Fig. Son humeur est âcre. Paroles âcres.
Je ne sais quelle volupté qui n'a rien d'âcre et de sensuel , J. J. ROUSS. , Hél. I, 23
Acre et âcre sont des paronymes qui se distinguent par ceci, que l'un a l'a bref, et l'autre l'a long. ÂCRE, ÂPRE. Ces deux termes s'appliquent aux aliments et aux boissons : ils marquent dans le goût une sensation désagréable. Le premier donne l'idée d'une saveur forte et brûlante comme celle du piment ou de la moutarde ; le second, l'idée d'une saveur acide et astringente comme celle des fruits verts. Bourguig. ancre, aincre ; de acer. On ne trouve pas âcre dans l'ancien français ; c'est sans doute une forme nouvelle calquée sur le latin, et qui s'est implantée à côté de la forme ancienne aigre (voy. ce mot).