ACQUIESCER

Prononciation : a-ki-è-ssé. On met une cédille sous le c devant a et o. Se conjugue avec l'auxiliaire avoir
Nature : v. n.

Se soumettre à, donner son assentiment. Acquiescer à la volonté de quelqu'un. Acquiescer à un jugement. Vous avez acquiescé.
Je ne puis m'imaginer qu'il y ait encore quelqu'un qui n'acquiesce à la fin à votre grand jugement , BALZ. , Liv. I, Lett. II
On y voit les âmes parfaites acquiescer à leur damnation , BOSSUET , Préf.
Je suis très aise que le P. Toquet acquiesce , BOSSUET , Lett. abb. 201
Si, comme la soeur de Moïse, vous aviez trouvé un législateur sage et sévère qui, sans avoir égard au rang que vous tenez dans votre peuple, sans acquiescer à la chair et au sang, vous eût séparés du tabernacle saint , MASS. , Car. Constance.
Il est naturel d'acquiescer à la voix de sa propre conscience , DIDER. , Essai sur Claude.
En acquiesçant à ce qu'on me demande, j'offenserais un maître bien plus puissant que tous les maîtres et tous les potentats de la terre , BOURD. , Pensées, t. I, p. 18
Si l'on me dit que je puis du moins acquiescer à cette doctrine , LA BRUY. , 16
XVIe s.
Facilement j'acquiesceoys [je me reposais] en la doulce recordation de vostre auguste majesté, engravée en mon cerveau , RAB. , Pant. IV, 4
Telle doctrine, laquelle enseigne l'homme d'acquiescer en soy mesme, ne le fait qu'abuser , CALV. , Inst. 170
Les fols se reposent et acquiescent en leurs plaisirs mondains qui sont transitoires , CALV. , ib. 336
Si vous acqueescez à ce conseil.... , CARL. , IV, 26
À quoy ils acquiescerent , CARL. , VI, 1
Acquiescere, se reposer, de ad, à, et quiescere (voy. COI et QUIÉTUDE). ACQUIESCER. Ajoutez : - REM. La Cour de cassation, dans plusieurs de ses arrêts, donne à acquiescer un emploi actif. Attendu que cette décision... n'avait pas été acquiescée, Arrêt du 7 février 1876 (présidence de M. Devienne). Cet emploi ne se justifie ni par l'historique, où acquiescer n'est jamais actif, ni par le latin, où acquiescere est absolument neutre.