ACOQUINER

Prononciation : a-ko-ki-né
Nature : v. a.

1Faire contracter des habitudes, des attachements.
Et je crois tout de bon que nous les verrions [les femmes] nous courir, sans tous ces respects et ces soumissions où les hommes les acoquinent , MOL. , Princ. d'Él. III, 3
2S'acoquiner, v. réfl. S'attacher trop, s'adonner trop.
On s'acoquine à servir ces gredins-là, je ne sais pourquoi , REGNARD , La Sérén. 9 Il est familier.
XVIe s.
Ils se souillent en se pensant delecter, et, s'acoquinans aux escrits de mensonge, ils desdaignent ceuz où reluit la verité , LANOUE , 146
Tous les hommes sont accoquinez à leur estre miserable , MONT. , III, 197
Six mois après, vous raurez si bien accoquiné vostre estomach que.... , MONT. , IV, 289
Si vous vous acoustumez d'aynsi accocquiner, les gens vous tiendront pour ung belistre deshonté , PALSGR. , p. 504
À et coquin ; bourguig. s'écôquignai.