ACCROUPIR (S')

Prononciation : a-krou-pir
Nature : v. réfl.

S'asseoir sur les talons. La vieille s'accroupit auprès du feu.
Chacune sur le cul au foyer s'accroupit , RÉGNIER , Sat. X
XIIIe s.
Quand il est à l'eve venus, Si s'acropi por soi laver , Ren. 5852
Desus Renart s'est acroupiz : Haï ! fait-il, com sui traïz ! , Renart, 7793
XIVe s.
Ay, Dieux ! ce dit Pietre, voi me ci acroupi ; Je serai atrappé, et si ai tant fuï , Guesclin. 16413
Quele ribaudaille sont ceux-là qui nous veullent acroupir ? , CARPENTIER , t. I, col. 49
XVIe s.
Logez pesle mesle plusieurs ensemble dessoubs petites tentes et cabannes estouffées, demourans accroupis tout le long du jour, sans pouvoir rien faire , AMYOT , Péric. 66
Je luy ay appris à faire acroupir le chapeau à ses perruques , D'AUB. , Conf. II, 1
Renjeunissez, saillez de vos cavernes, Vieux accroupis, par aage exanimés , MAROT , II, 232
À et croupir ; bourguig. écrepi ; provenç. acropit, vil, avili.