ACCOUDER (S')

Prononciation : a-kou-dé
Nature : v. réfl.

S'appuyer du coude. Il s'était accoudé sur la table. XIIe s.
Sur l'erbe verte ont les tapis getez ; Raoul s'i est couchiés et acoutez , R. de Cambrai, 51
XIIIe s.
Et la mauvaise vieille s'est lez lui acoutée , Berte, 16
En un anglet [je] m'alai toute seule acouter , ib. 112
Deleiz le roi s'est Rollan acouteiz , Ger. de Viane, 1227
Et Renart, qui tant à mal est, Desus le puis s'est acoutez, Grains et mariz et trespensez , Ren. 6615
Et ainçois que li rois fust couciés, entrerent il en la sale où li rois Henris estoit acousté sour une coute , Chr. de Rains, p. 11
XIVe s.
Dessus une fenestre s'est alé aqueuter , Guesclin, dans DU CANGE, accubitus.
XVIe s.
Et s'estant acouldé à l'une des fenestres de sa chambre , CARLOIX , II, 9
Norm. acouter ; picard, akeuter ; provenç. acodar, acoudar, acoltar ; espagn. acodar ; de adcubitare, de ad, à, et cubitus, coude (voy. COUDE).