ACCOUARDIR

Prononciation : a-kou-ar-dir
Nature : v. a.

Rendre couard. Bon mot, anciennement français, et qui se comprend sans aucune explication. XIIIe s.
Par parole sont moult hardi ; Mais tost restent acoardi, Quant vienent à un poi d'effort , Ren. 16712
XIVe s.
Il estoit preux es armes, couraigeux et hardis ; Oncques en un bon fait ne fut acouardis , Girard de Ross. V. 1375
XVe s.
Ma dame, que Jhesus honneure ! Me regardoit, ce m'estoit vis Si liement que tous ravis Estoie, en soi seule esgardant ; Mais tous m'aloie acouardant , FROISS. , Ep. Am.
XVIe s.
La demeure de la maison n'acouardit pas tellement ceux qui la suivent, qu'une bonne partie ne soit en bonne disposition de bien faire quand l'honneur le commande , LANOUE , 210
Si du front m'as osté L'honneur, la honte et l'audace premiere, Acouardant mon ame prisonniere, Serve à ta volonté , RONS. , 185
À et couard.