ACCEPTATION

Prononciation : a-ksè-pta-sion
Nature : s. f.

1Action d'accepter.
L'acceptation que Dieu fait du sacrifice , PASC. , Prov. 4
Elle [la prière] peut devenir même plus agréable au Seigneur par l'acceptation des peines que vous y souffrez , MASS. , Car. Prière.
2En termes de banque, acceptation d'une lettre de change, promesse de la payer à son échéance. 3En termes de droit, consentement légal de celui à qui on fait une offre. Acceptation de donation. Acceptation de communauté, acte par lequel une femme, après la dissolution de la communauté, déclare accepter sa part dans l'actif et le passif de la communauté. 4Hist. eccl. Action d'accepter les constitutions des papes, ou acte par lequel on les accepte. XIVe s.
Combien que l'acceptation soit naturel , ORESME , Eth. 76
XVIe s.
La justice n'est pas d'acceptation gratuite, mais de saincteté et vertu, inspirée par l'essence de Dieu laquelle reside en nous , CALV. , Inst. 573
La reine, en l'acceptation de son offre, n'y procedoit point de mauvaise intention , LANOUE , 563
Accepter.