ACAJOU

Prononciation : a-ka-jou
Nature : s. m.

1Bois d'acajou ou simplement acajou, bois rougeâtre et susceptible d'un beau poli, employé dans l'ébénisterie, la tabletterie, etc. et fourni par un arbre de l'Amérique Méridionale (Swietenia Mahogoni et Cedrela odorata). Meuble d'acajou. Lit d'acajou. Au pluriel, des acajous. 2Noix d'acajou, fruit en forme de rein, lisse, coriace, et d'un brun grisâtre. Sous l'enveloppe se trouve un suc huileux, noir et caustique. A l'intérieur est une amande bonne à manger. Ce fruit est fourni par l'anacardium occidentale, grand arbre de la famille des térébinthacées. La Reiff le tire du brésilien acajaba. ACAJOU. Ajoutez : 3Terme de commerce. Acajou en fourches, acajou en canons, état dans lequel le bois d'acajou est apporté. Au Havre, l'acajou en fourches, qui s'était élevé à 99 c. [le kil.], descend progressivement à 43 c., en 1847 ; et l'acajou en canons, qui s'était élevé à 60 c., descend à 30 c., en 1847, Annales du comm. extérieur, France, Législ. (mars 1864), p. 25. Ajoutez : Espag. acaju ; portug. acaju, caju, acajueiro, cajueiro ; ital. acagiù, cajiù. Acaju se trouve dans le brésilien (GONÇALVES DIAZ, p. 8) ; mais, d'après M. Mahn, ce mot a été introduit du portugais dans la langue des Tupy. Le même M. Mahn, remarquant que l'indostani kâju est le nom de l'anacarde, pense que ce nom a passé à l'acajou et qu'il est d'origine dravidienne. Voici qui reporte vers l'Asie orientale l'origine du mot acajou : comme le terme malais kayou ( avec un a long), arbre, figure, sous la forme caju, dans le nom d'un grand nombre d'arbres originaires des Indes orientales, M. Devic, Dict. étym., est porté à croire que notre mot acajou, qu'on trouve également écrit cajou et cadjou, est le même mot malais. Le bois d'acajou, il est vrai, vient d'Amérique ; mais le véritable acajou croît dans les mêmes parages que tous les arbres dans la dénomination desquels entre caju. De la sorte le mot acajou proviendrait bien de l'Asie orientale, mais serait d'origine malaise, non dravidienne.