ACACIA

Prononciation : a-ka-sia ; Castel et Béranger l'ont fait, en vers, de trois syllabes, et la prononciation ordinaire
Nature : s. m.

1En botanique, nom d'un genre de la famille des légumineuses, dont deux espèces fournissent la gomme arabique et la gomme du Sénégal. Suc d'acacia, suc exprimé des gousses pilées du mimosa nilotica. Suc d'acacia indigène, suc tiré du fruit non encore mûr du prunellier. Le suc d'acacia est astringent. 2Dans le langage ordinaire, l'acacia est le faux acacia ou acacia blanc, arbre d'agrément, espèce de robinier à rameaux épineux et à fleurs blanches et odorantes.
Ses gais refrains vous égalent en nombre, Fleurs d'acacia qu'éparpillent les vents , BÉRANGER , Ém. Debraux.
Sous l'acacia léger j'aurais placé Delille , CASTEL , les Plantes, IV Au pluriel, des acacias.
XVIe s.
Berberis, sumac, acacia et leurs semblables , PARÉ , VIII, 53
Quant aux sucs solides et endurcis, comme l'aloès, l'acacia.... , PARÉ , XXV, 27
Provenç. acassia ; du latin acacia. Ce mot paraît venir d'un terme grec signifiant défaut de méchanceté [dérivé de deux mots traduits par privatif et méchant], parce que ce végétal, bien que couvert d'épines, fournit de bonnes choses. ACACIA. Ajoutez : 3Au Havre, sobriquet donné à certains hommes du port.
Il y a aussi les acacias qui comblent les lacunes faites par les lamaneurs, lesquels sont quelquefois insuffisants pour le grand mouvement de navigation ou tout autre cas : ils halent les navires qui ne prennent pas de remorqueurs entre les jetées , Journ. du Havre, dans Journ. offic. 1er sept. 1873, p. 5673, 3e col.