ABROGER

Prononciation : a-bro-jé ; on intercale un e devant a ou o : il abrogea, nous abrogeons

1V. a. Mettre hors d'usage. Abroger une loi, une ordonnance. Le sénatus-consulte fut abrogé. 2S'abroger, v. réfl. Être abrogé.
Cette coutume s'est abrogée d'elle-même par désuétude , Acad.
XVIe s.
Ils disent que la loi est abroguée et cassée aux fideles , CALV. , Inst. 267
Il fit publiquement decerner la guerre contre Cleopatra et abroguer la puissance et l'empire d'Antonius , AMYOT , Ant. 77
Abrogare (voy. ABROGATION).