ABOUCHER

Prononciation : a-bou-ché
Nature : v. a.

1Mettre face à face, en conférence.
Je voulais en secret vous aboucher tous deux , MOL. , l'Étourdi, IV, 1
L'on doit l'aboucher avec vous , MOL. , l'Av. II, 1 S'ABOUCHER, v. réfl.
2Conférer avec quelqu'un. Ils se sont abouchés, et sont convenus de la marche à suivre. 3En anat. se dit de deux vaisseaux qui communiquent. Le canal thoracique s'abouche dans la veine sous-clavière. XVe s.
Et savez où elle [une grotte, un conduit souterrain] vide, ni où elle abouche [débouche], dit messire Gautier , FROISS. , II, III, 23
XVIe s.
Les refformés ne peurent faire autre chose que d'emplir et couvrir les canons, abouchés en terre, d'un grand amas de poudre et y mettre le feu , D'AUB. , Hist. I, 157
Que trente chevaux legers de part et d'autre, six heures devant que s'aboucher [venir en conférence], descouvriroient la campagne , LANOUE , 557
À et bouche ; aboucher à Genève veut dire coucher sur la bouche, sur le ventre.