RHÉTORIQUE

Prononciation : ré-to-ri-k'
Nature : s. f.

1L'art de bien dire ou l'art de parler de manière à persuader ; la dialectique des vraisemblances, suivant la définition d'Aristote.
Il paraît bien que vous avez respiré l'air de Florence, que vous vous êtes coloré au soleil de Rome, que vous venez nouvellement du pays natal de la rhétorique , BALZ. , liv. I, lett. 6
Ceux qui ont le raisonnement le plus fort.... peuvent toujours le mieux persuader ce qu'ils proposent, encore qu'ils ne parlassent que bas-breton et qu'ils n'eussent jamais appris de rhétorique , DESC. , Méth. I, 9
Pour orner une telle vie, je n'ai pas besoin d'emprunter les fausses couleurs de la rhétorique , BOSSUET , Bourgoing.
Empédocle d'Agrigente, célèbre philosophe, passe pour le premier qui ait eu quelque connaissance de la rhétorique ; Corax et Tisias, tous deux Siciliens, pour les premiers qui en aient donné des règles , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 651, dans POUGENS.
Ils ne savent pas faire usage de l'apostrophe, une des plus puissantes machines de la rhétorique , P. L. COUR. , Lett. au Censeur, I Figures de rhétorique, formes particulières de langage, qui donnent de la force ou de la grâce au discours.
2Terme de collége. La classe de rhétorique, ou la rhétorique, la classe où l'on enseigne la rhétorique. Faire sa rhétorique. Aller en rhétorique. Professeur de rhétorique.
Quand on sait ou qu'on croit savoir assez de latin, on passe en rhétorique ; c'est alors qu'on commence à produire quelque chose de soi-même , D'ALEMB. , Oeuv. t. X, p. 55
3Ouvrage écrit sur la rhétorique.
On peut dire que la rhétorique de Quintilien, qu'il intitula Institutions oratoires, est la plus complète que l'antiquité nous ait laissée , ROLLIN , Hist. anc. Oeuv. t. XI, 2e part. p. 727, dans POUGENS. Titre de certains traités de rhétorique.
Aristote est reconnu avec raison pour le chef et le prince des rhéteurs ; sa Rhétorique, divisée en trois livres, a toujours été considérée par les savants comme un chef-d'oeuvre et comme le traité le plus accompli qui ait paru sur cette matière , ROLLIN , ib. p. 652
4Fig. et familièrement. Tout ce qu'on emploie dans le discours pour persuader quelqu'un, ou pour exposer, décrire quelque chose.
D'abord le temple magnifique Exerça fort la rhétorique Tant des Troyens que du seigneur , SCARR. , Virg. VI
Par ces répliques et dupliques De leurs royales rhétoriques Ils firent quelque temps essai , SCARR. , ib. VIII
Je vous écoute dire ; et votre rhétorique En termes assez forts à mon âme s'explique , MOL. , Tart. III, 3
Nous épuisâmes nos rhétoriques, Revel et moi [pour persuader Mme de Chaulnes] ; M. de Chaulnes nous soutenait , SÉV. , 4 sept. 1689
L'esprit de ce petit garçon est trop joli, toutes ses petites pensées, tous ses petits raisonnements, ses finesses, sa petite rhétorique naturelle.... , SÉV. , 20 juill. 1689
Il avait tout le temps d'étaler sa rhétorique sur ce beau sujet , HAMILT. , Gramm. 11
D'Aubanton vint un matin chez moi ; j'écoutai une flatteuse rhétorique pour me faire goûter ce que Pontchartrain m'avait proposé , SAINT-SIMON , 304, 216
5Par dénigrement. Discours vain et pompeux.
Vos froids raisonnements ne feront qu'attiédir Un spectateur toujours paresseux d'applaudir, Et qui, des vains efforts de votre rhétorique Justement fatigué, s'endort ou vous critique , BOILEAU , Art p. III
Ces lois [des Visigoths] pleines de rhétorique et vides de sens , MONTESQ. , Esp. XXVIII, 1
6Chambre de rhétorique, se dit de certaines sociétés littéraires qui se formèrent dans les Pays-Bas dès le moyen âge. XIIIe s.
Rectorique est une science qui nous enseigne bien pleinement et parfetement dire es choses communes et es privées , BRUN. LATINI , Trésor, p. 470
XVe s.
[Jean Lyon] parloit si belle rhetorique et par si grand art, que ceux qui l'oyoient estoient tous resjouis de son langage , FROISS. , II, III, 53
XVIe s.
Ariston definit sagement la rhetorique, science à persuader le peuple ; Socrates, Platon, art de tromper et de flatter , MONT. , I, 380
Je suis meu d'une indicible ardeur de mettre avant ma rhetorique, et estaler ma marchandise en ce lieu , Sat. Mén. Har. de M. le recteur Rose.
Provenç. rethorica ; espagn. retorica ; ital. rettorica ; du lat. rhetorica, qui est le grec de, rhéteur. 1. RHÉTORIQUE (ré-to-ri-k'), adj. Qui appartient à la rhétorique, qui a le caractère de la rhétorique.