PRAGMATIQUE

Prononciation : pra-gma-ti-k'
Nature : adj.

1Pragmatique sanction, et, substantivement, la pragmatique, règlement émanant du pouvoir civil en matière ecclésiastique.
Quand saint Louis, par la pragmatique qui porte son nom, lui [à l'Église gallicane] donna comme une face nouvelle, en rendant aux collateurs ordinaires, aux chapitres, aux évêques, tout ce que la confusion des siècles leur avait ôté , PATRU , dans RICHELET
[Saint Louis] réprimant les entreprises de la cour de Rome par cette fameuse pragmatique qui conserve les anciens droits de l'Église, nommés libertés de l'Église gallicane, s'il est vrai que cette pragmatique soit de lui , VOLT. , Moeurs, 58 Absolument. Ordonnance faite à l'Assemblée de Bourges en 1438 par Charles VII pour recevoir ou modifier quelques articles du concile de Bâle.
Vous étiez d'intelligence avec le pape, pour me faire abolir la pragmatique, sans consulter si cela s'accordait avec les véritables intérêts de la France , FÉN. , Dial. des morts mod. Louis XI, la Balue.
Les Français, depuis Charles VII, étaient regardés à Rome comme des schismatiques, à cause de la pragmatique sanction faite à Bourges, conformément aux décrets du concile de Bâle ennemi de la papauté , VOLT. , Moeurs, 138
2Disposition d'un souverain concernant ses États et sa famille. La pragmatique de l'empereur Charles VI. Lat. pragmaticus, du grec, affaire, du grec, faire, L'origine de pragmatique sanction est dans le droit romain : on appela ainsi, à partir de Constantin et en Orient, les rescrits qui n'étaient pas simplement répondus par les empereurs en marge des suppliques, et qui étaient l'objet d'une expédition spéciale et solennelle ; cela finit par désigner un édit du souverain en général ; et la cour de Rome conserva ce nom aux édits des souverains qui la concernaient. Néologisme emprunté aux écrivains allemands. Qui tire des faits étudiés en eux-mêmes leur esprit, leur ordre et leur liaison nécessaire. L'histoire pragmatique de la philosophie. Un historien pragmatique. All. pragmatisch (voy. PRAGMATIQUE 1).