eternellement

Prononciation : é-tèr-nè-le-man
Nature : adv.

1D'une façon éternelle. Dieu existe éternellement. 2Sans fin. Le bonheur des élus durera éternellement.
Par les muses seulement L'homme est exempt de la parque ; Et ce qui porte leur marque Demeure éternellement , MALH. , II, 2
Tous vous savent louer, mais non également ; Les ouvrages communs vivent quelques années ; Ce que Malherbe écrit dure éternellement , MALH. , II, 10
Ils seront éternellement connus par leur désertion , BOSSUET , Var. 1re instr. past. § 10
Les Lettres Provinciales seront éternellement regardées comme un modèle de goût et de style , D'ALEMB. , Dest. des jésuit. Oeuvres, t. v, p. 56, dans POUGENS.
3Sans cesse, continuellement.
Resterez-vous là éternellement ? L'avoir [le prince de Condé] entre les mains, c'était y avoir la victoire même qui le suit éternellement dans les combats , BOSSUET , le Tellier.
Il parlait éternellement sans rien dire , HAMILT. , Gramm. 7
Voilà cette force, cette raison, cette sagesse qu'ils nous vantent éternellement , MASS. , Car. Avenir.
XIIIe s.
Tout avant ot il [Dieu] l'image et la figure comment il feroit le monde et les autres choses, et ce ot il toz jors eternelment , BR. LATINI , Trésor, I, I, 6
XVIe s.
Je commande sur peine d'inobedience et d'estre damnée eternellement que... , MARG. , Nouv. XXII
Éternelle, et le suffixe ment ; provenç. eternalmen ; espagn. et ital. eternalmente.