emaner

Prononciation : é-ma-né
Nature : v. n.

1S'échapper sous forme de particules subtiles. Des corpuscules émanent des corps odorants.
J'aurais la molle ottomane Dont émane Un parfum qui fait aimer , V. HUGO , Orient. 19
2Fig. Provenir par un mode comparé à une émanation physique.
Si les formes des corps, qui sont substances intellectuelles, sont infuses dans les individus par un principe supérieur, duquel elles soient directement émanées.... , MARG. , BUFFET, Observ. p. 221, 1668
La commission pour les consacrer émanait de la puissance royale , BOSSUET , Var. X, § 14
Et le droit d'opprimer n'émane pas des cieux , SAURIN , Spart. IV, 3
L'ancien héritage de notre ennemi, réuni par un traité solennel au trône dont il émanait , VAUVENARGUES. , Éloge de Louis XI
Je conçois que l'universalité des choses est émanée de ce Dieu qui seul est par lui-même et dont tout est l'ouvrage , VOLT. , Dial. XXIX, 4
3Terme de théologie. Procéder. Le Verbe émane du Père éternel, et le Saint-Esprit émane du Père et du Fils. Émaner se conjugue avec l'auxiliaire être. Lat. emanare, de e, et manare, couler. Il y a dans l'ancien français le verbe esmaner ou emaner, qui veut dire enlever, prendre : XIIe s.
Dolenz fu de sa terre dont il fu emanez [dépouillé] , Roman de Rou, ms. p. 92, dans LACURNE On ne voit pas que ce soit le même verbe que emanare.