elision

Prononciation : é-li-zion ; en vers, de quatre syllabes
Nature : s. f.

Terme de grammaire. Action d'élider ; résultat de cette action. En français l'élision n'a lieu que pour l'e muet final (excepté les deux mots la et si), et il disparaît entièrement à l'oreille : force invincible, prononcez for-sinvincible. L'élision chez nous ne se marque pas ordinairement dans l'écriture, si ce n'est dans quelques monosyllabes comme ce, de, que, me, te, se, le, la, si ; alors la voyelle élidée est remplacée par l'apostrophe : l'âme, qu'elle. s'il, etc. Lat. elisionem, du supin elisum, de elidere (voy. ÉLIDER).