elaborer

Prononciation : é-la-bo-ré
Nature : v. a.

1Faire subir par un labeur, par un travail, par une combinaison, une modification spéciale. Le foie élabore la bile. L'estomac élabore les aliments. Fig. Il élabore péniblement ses idées. Élaborer un projet de loi. 2S'élaborer, v. réfl. Devenir élaboré. La séve s'élabore.
Cette liqueur s'y subtilise, s'y élabore, y acquiert la forme du sang , DESC. , L'homme. Fig. Les idées s'élaborent par la réflexion.
Dans le dictionnaire de l'Académie de 1740 on lit : " Élabouré, participe du verbe élabourer, qui n'est plus en usage. " Ce mot, sous la forme élaborer, a repris faveur. XVIe s.
La mouelle est aliment elabouré à perfection de nature, comme dict Galien , RAB. , Garg. I, Prol.
Le cerveau est le siege de l'ame raisonnable, la source de sentiment et mouvement, et des très nobles esprits animaux faits des esprits vitaux, lesquels, montés du coeur par les arteres du cerveau, sont cuits, recuits, elabourés et subtilisés par le moyen d'une multiplicité de petites et subtiles arteres , CHARRON , Sagesse, I, 4
Lat. elaborare, de e, et laborare, travailler (voy. LABEUR).