egratignure

Prononciation : é-gra-ti-gnu-r'
Nature : s. f.

1Légère blessure faite en égratignant. Se faire, recevoir des égratignures.
J'aimerais mieux souffrir la peine la plus dure, Qu'il eût reçu pour moi la moindre égratignure , MOL. , Tart. III, 6
La contestation s'échauffa ; des paroles elles [les duchesses de Rohan et d'Halluyns] en vinrent aux poussades et aux égratignures , SAINT-SIMON , 57, 209 Par extension, se dit de toute blessure légère. Ce n'est qu'une égratignure.
M. de Creni et M. de B. se sont battus ce matin ; le dernier se porte à merveille, et le premier en est quitte pour une égratignure à la main , Mme DE GENLIS , Adèle et Théod. t. I, lett. 58, p. 489, dans POUGENS.
Fig. Il ne peut souffrir la moindre égratignure, il est par trop douillet, il n'endure rien.
2Marque, cicatrice que laisse une égratignure. Il joue avec le chat et a les mains pleines d'égratignures. 3Terme de chasse. Trace légère que laisse le cerf en marchant sur la terre dure. XIVe s.
Et convient avoir un gant en la main destre, pour doubte des esgratigneures [de l'épervier] , Ménagier, III, 2
XVe s.
Il lui fist une esgrifure ou esgratigneure sur le nez , DU CANGE , esgratineura.
XVIe s.
Un empereur mourut de l'esgratigneure d'un peigne en se testonnant , MONT. , I, 74
Égratigner.