eduquer

Prononciation : é-du-ké
Nature : v. a.

Néologisme. Former par l'éducation. Bien éduqué. Mal éduqué. Ce verbe, qui est directement dérivé du latin, qui est correct et qui répond à éducation, n'obtient point, malgré tout cela, droit de bourgeoisie, et il continue, sans juste raison il est vrai, à exciter la répugnance dont témoignent les textes suivants :
La langue s'embellit tous les jours : on commence à éduquer les enfants au lieu de les élever , VOLT. , Lett. Linguet, 15 mars 1769
M. de la Brosse ne dit pas si le nègre les avait éduqués , BUFF. , des Orangs-outangs
Si je citais une phrase comme celle-ci : Qui profitera d'un bon coup ? les honnêtes gens ? laissez donc, ils sont si bêtes ! Vous la croiriez de quelque valet, et des moins éduqués , P. L. COURIER , II, 17
Educare ( s'écrivant avec un u bref), de e, et ducere, conduire (voy. DUIRE), conduire hors, élever. Bien que du soit bref dans educare et long dans educere, ducere, cela n'empêche pas la dérivation, comme le prouve dux, ducis ( ducis s'écrivant avec un u bref). ÉDUQUER. - REM. Ajoutez : 2. Éduquer n'est ni dans Furetière, ni dans Richelet, ni dans le Dictionnaire de l'Académie.