ecumeur

Prononciation : é-ku-meur
Nature : s. m.

1Celui qui écume. Fig. Un écumeur de marmites ou de table, un parasite.
Tu t'imagines bien qu'un jour qu'il donnait à dîner à l'ambassadeur de France et à plusieurs autres seigneurs, il ne vit pas sans peine arriver deux écumeurs de table , LESAGE , Guzm. d'Alfar. III, 10
2Un écumeur de mer, un corsaire ou pirate. Absolument.
Les méchants voient le soleil comme les bons, et les mers ne font point meilleur mine à la barque d'un marchand qu'à la frégate d'un écumeur , MALH. , le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 25
Fig. Se dit aussi des corsaires littéraires, des plagiaires.
XVe s.
Et n'attendoient ces dessus dits escumeurs de mer autre chose que les nouvelles leur vinssent que la guerre fut ouverte [gens de mer de toutes nations gagés par Philippe contre les Anglais] , FROISS. , I, I, 78
Et avoient en leur armée vaisseaux qu'on dit balleniers, qu'escumeurs de mer par coutume ont volontiers , FROISS. , II, III, 112
XVIe s.
Les pirates et escumeurs de mer , AMYOT , Lucull. 6
Écumer.