ecriteau

Prononciation : é-kri-tô
Nature : s. m.

Sorte d'affiche, collée sur du bois ou sur le mur, faisant connaître une chose au public. Mettre un écriteau. Jadis on exposait les condamnés avec des écriteaux.
Un écriteau marquait que la maison était à vendre , FÉN. , Diogène.
Les peuples ont leur lendemain : Pour rendre leur route douteuse, Suffit-il qu'une main honteuse Change l'écriteau du chemin ? , V. HUGO , Crép. I Mettre écriteau, annoncer par un écriteau que quelque chose est à vendre ou à louer. Fig. Mettre un écriteau à une femme, l'afficher par ses propos ou ses démarches comme sa maîtresse.
ÉCRITEAU, INSCRIPTION. L'écriteau n'est qu'un morceau de papier ou de carton sur lequel on écrit quelque chose en grosses lettres pour donner avis au public. L'inscription se grave sur la pierre, sur le marbre, sur des colonnes, sur un mausolée, sur une médaille ou sur quelque autre monument public pour conserver la mémoire d'une chose ou d'une personne, Encyclop. V, 357. Ajoutons que l'inscription est fixe, et l'écriteau mobile. XIVe s.
L'autre escriptel où son nom sera mis , Modus, ms. f° 226, dans LACURNE
XVIe s.
Il tomba du ciel plusieurs petits escriteaux, en l'un desquels y avoit escrit de mot à mot : Mars secoue ses armes , AMYOT , Fab. 4
Diminutif de écrit 2 ; picard, écritieu.