ecrevisse

Prononciation : é-kre-vi-s'
Nature : s. f.

1Animal de la famille des crustacés, qui vit dans l'eau. Écrevisse de mer, de rivière. Le physicien prétendait même être obligé au prince d'une observation singulière.... l'électeur lui apprit la reproduction merveilleuse des jambes d'écrevisse, FONTEN., Hartsoeker. Les pattes de l'écrevisse ont cinq articulations ; si on compte du bout de la pince, c'est à la quatrième que la patte se casse le plus fréquemment et qu'elle se reproduit le plus facilement, BONNET, Considér. corps org. t. VI, p. 33, dans POUGENS, Buisson d'écrevisses, plat d'écrevisses entassées avec de la verdure. Aller comme les écrevisses, reculer au lieu d'avancer ; locution qui vient d'une fausse observation, les écrevisses marchant aussi bien en avant qu'en arrière.
Les sages quelquefois, ainsi que l'écrevisse, Marchent à reculons, tournent le dos au port , LA FONT. , Fabl. XII, 10
Mère écrevisse un jour à sa fille disoit : Comme tu vas, bon Dieu ! ne peux-tu marcher droit ? , LA FONT. , ib.
2Être rouge comme une écrevisse, très rouge comme l'est une écrevisse cuite. Yeux d'écrevisse, nom impropre donné à deux concrétions pierreuses renfermées dans l'estomac de l'écrevisse fluviatile, quand elle est sur le point de muer, c'est-à-dire vers la fin du printemps, époque à laquelle elle se dépouille de son test calcaire, LEGOARANT., Les yeux d'écrevisse, dits aussi pierres d'écrevisse, étaient autrefois employés en médecine ; ils sont sans vertu. 3Terme d'astronomie. Nom qui est quelquefois donné au signe du zodiaque dit Cancer. 4Grande tenaille servant à traîner vers l'enclume les morceaux de fer rouge. 5Pierre à chaux qui a pris une couleur rouge pendant la calcination. 6Ancien terme militaire. Cuirasse formée d'écailles. 7Sorte de vers grec ou latin qui, lu à rebours, présente un sens ; c'est ce qu'on appelle plus souvent vers rétrograde, vers récurrent. XIIIe s.
Ce sinne [signe] que l'en claimme crevice , Hist. occid. des croisades, t. I, p. 584
XVe s.
Le dit Tarraise estoit armé, soubz son vestement, d'une armure nommée escrevisse , DU CANGE , cancer.
[Je] vi reculer et tenir les sentiers D'escrevisse qui en allant recule , EUST. DESCH. , Poésies mss. dans LACURNE
Crevices que on cuit en vin , EUST. DESCH. , No table enseignement.
XVIe s.
Des escrevisses vifs , O. DE SERRES , 726
Les hommes guerriers premierement se couvrirent de cuir, puis de pieces de fer clouées l'une sur l'autre, appellées escrevisses , FAUCH. , des Orig. liv. II, p. 11, dans LACURNE
Beaulx escarpins deschicquetez à barbe d'escrevisse , RABEL. , t. II, p. 123, dans LACURNE
Génev. écrivisse ; picard, écréviche ; wallon, grèvèse ; namur. gravase ; rouchi, graviche ; du germanique : anc. Haut allem. schrepiz ; allem. Krebs. ÉCREVISSE. 4Ajoutez : On emploie aussi une écrevisse pour retirer les bouches à feu du fond des cours d'eau.