ecorcheur

Prononciation : é-kor-cheur
Nature : s. m.

1Celui qui écorche les bêtes mortes. 2Terme d'injure. Celui qui rançonne ses clients.
Le malheureux cultivateur .... qui se voit encore enlever le dixième de sa récolte par son curé, ne le regarde plus comme son pasteur, mais comme son écorcheur, qui lui arrache le peu de peau qui lui reste , VOLT. , l'Homme aux 40 écus, Impôts payés à l'étranger
3S. m. plur. Les écorcheurs, brigands qui désolèrent au XIVe siècle une partie de la France. 4Nom de plusieurs espèces de pies-grièches qui attaquent les petits oiseaux. XIIIe s.
Le hansart, l'escorcheor [couteau à écorcher] , Partonop. V. 5126
Ce sont les mestiers frans de la vile de Paris qui ne doivent point de guet au roy : chasubliers. ....les escorcheurs de la ville de Paris , Liv. des mét. 426
XVe s.
Lesquels on nommoit au commun langage les escorcheurs ; et la cause pourquoy ils avoient ce nom, si estoit pour tant que toutes gens qui estoient rencontrés d'eux, estoient devestuz de leurs habillemens tout au net jusques à la chemise ; et pour ce, quand iceulx retournoient ainsi nuds et devestuz en leurs lieux, on leur disoit qu'ils avoient esté entre les mains des escorcheurs , MONSTRELET , dans DU CANGE, escorchera.
XVIe s.
On a veu, pour escorcher des boeufs et autres bestes mortes de peste, l'escorcheur mourir subitement , PARÉ , XXIV, 3
Bon escorcheur choie la peau , LEROUX DE LINCY , Prov, t. I, p. 175
Écorcher.