ecolage

Prononciation : é-ko-la-j'
Nature : s. m.

1État de celui qui est à l'école ; enseignement d'école. 2Frais d'école, droit que paye chaque écolier. Les conseils municipaux déterminent le prix d'écolage dans les écoles communales. XVIe s.
Il envoya querir Aristote, en lui payant un très honorable salaire pour l'escholage de son fils , AMYOT , Alex. 10
On peut continuer à tout temps l'estude, non pas l'escholage , MONT. , III, 124
Le bureau de l'aumosne est journellement chargé de celles personnes qu'il convient assister pour leur vivre, apprentissage de mestier ou escolage, ou bien pour les secourir en leurs maladies , Coutum. génér. t. I, p. 1148
École. ÉCOLAGE. Ajoutez :
En Suède, de même que dans la plupart des pays protestants, l'écolage ne se termine qu'après un examen que les enfants ne passent pas avant l'âge de douze ans , A. MANGIN , Journ. offic. 15 nov. 1873, p. 6961, 2e col.