echauffouree

Prononciation : é-chô-fou-rée
Nature : s. f.

1Entreprise téméraire, mal concertée. 2Terme de guerre. Rencontre imprévue.
Il venait de se passer, non loin de là, une échauffourée sur laquelle Murat se taisait ; notre avant-garde avait été culbutée.... , SÉGUR , Hist. de Napol. IV, 8
3Terme de pratique. Incident de procédure qui tourne mal pour la partie qui l'a fait naître. 4Terme de jeu d'échecs. Coup hardi, mais malheureux. Le peuple dit échaffourée.
Le fait est qu'il y a dans la langue du XVIe siècle le verbe chaffourer ou chauffourer : Tousjours se vaultroit par les fanges, se chauffouroit le visaige , RAB. , Garg. I, 11
Il ratissoit le papier, chauffouroit le parchemin , RAB. , ib.
Leur retraite mesme est pleine de corruption, l'idée de leur amendement chaffourée , MONT. , III, 266 Ce même verbe se trouve avec le préfixe es- :
Je suis bien marry qu'il m'ait fallu apporter cet exemple et le mettre icy, d'autant qu'il est d'une personne privée et de basse condition, pour ce que j'ay deliberé de n'escafourer mon papier de si petites personnes , BRANT. , Dames gal. t. II, p. 64, dans LACURNE Échauffourée vient sans doute de ce verbe ; mais chaufourer d'où vient-il ? Le verbe fourrer paraît bien y être ; quant au préfixe cha- ou chau-, on peut croire que c'est l'adjectif chaud : fourrer dans le chaud, c'est-à-dire dans le feu, de manière pourtant à s'en retirer, à n'y pas périr.