echappee

Prononciation : é-cha-pée
Nature : s. f.

1Action d'échapper.
Mme Guyon faisait des échappées de Paris chez le duc de Bourgogne, et y faisait des instructions à ces dames [de Mortemart, Morstein, etc.] , SAINT-SIMON , 31, 109
Lions nos fortunes, et voyageons par toute l'Espagne, faisons cette petite échappée ; elle est pardonnable à deux enfants de famille , LESAGE , Est. Gonzalez, ch. 46 Fuite de bestiaux qui se répandent dans les bois, les terres, les prés mis en défends. Terme de chasse. Chasser l'échappée, se dit des chiens qui sont hors de la piste du gibier.
2Fig. Action par laquelle on s'échappe en quelque chose d'imprudent, d'irréfléchi, d'insolite. C'est une échappée de jeune homme.
Sans lui faire faire cette échappée , CORN. , Examen de Sert.
Sans cette petite échappée dont vous vous accusez si galamment , VOLT. , Lett. Dorat, 8 janv. 1767
3Espace ménagé pour le tournant des voitures, à leur entrée dans une cour, dans une remise. Terme d'architecture. L'espace compris entre les marches d'un escalier tournant et le dessous de la révolution supérieure, entre la voûte et les marches d'un escalier de cave. Terme de marine. Rétrécissement sensible dans les façons de l'arrière d'un navire. 4Échappée de vue, vue resserrée entre des collines, des maisons.
Je craindrais que la moindre échappée de vue n'ôtât beaucoup d'agrément à cette promenade , J. J. ROUSS. , Hél. IV, 11 Terme de peinture. Vue éloignée, lointain dans un paysage ou dans un tableau. Échappée de lumière, lumière qu'on suppose passer entre plusieurs corps, et qui éclaire une partie du tableau.
5Instant de beau temps. Profitons de cette échappée de beau temps, et, absolument, de cette échappée. 6Par échappées, loc. adv. Par intervalles, à la dérobée. Il dit de bonnes choses par échappées.
Les pauvres gens n'avaient de leur amour, Encor joui, sinon par échappées , LA FONT. , Gag. À l'échappée, à la dérobée.
Échappé.