ebullition

Prononciation : é-bul-li-sion ; en vers, de cinq syllabes
Nature : s. f.

1Mouvement d'un liquide soumis à l'action d'un feu assez fort pour le mettre en vapeur et produire ainsi des bulles qui viennent crever à la surface.
Il est singulier que des expériences directes nous fassent connaître des animalcules qui, dans l'état de germe, résistent à la chaleur de l'ébullition , BONNET , Lett. div. t. XII, p. 19, dans POUGENS
Les Arabes tirent le sel de l'eau par ébullition , CHATEAUB. , Itin. II, 172
2Terme de chimie. Effervescence, dégagement de bulles de gaz par suite du mélange de certaines substances. L'ébullition de l'eau de Seltz. 3Terme de médecine. Nom d'éruptions apyrétiques, de très courte durée et déterminées, pour l'ordinaire, soit par un régime échauffant, soit par une affection morale vive.
Souvent son sang s'allume et son corps se couvre d'ébullitions , BERN. DE ST-P. , Harmonies, VI
4Fig. Les ébullitions de sa colère.
Je suis pour le bon sens et ne saurais souffrir les ébullitions de cerveau de nos marquis de Mascarille , MOL. , Crit. 6
ÉBULLITION, EFFERVESCENCE. Ces deux mots ne peuvent être rapprochés à titre de synonymes que quand il s'agit du mouvement présenté par une liqueur non soumise à la chaleur. L'ébullition est la formation de bulles : ainsi le vin de champagne présente une ébullition ; l'effervescence est aussi une formation de bulles, mais avec dégagement de chaleur, ce qui n'a pas lieu dans l'ébullition. XIVe s.
Et les fueilles de mauves soient boillies par boine ebullicion , H. DE MONDEVILLE , f° 46, verso.
XVIe s.
Vous avez le sang trop chaud, qui vous cause par son ebullition tous ces caprices , DESPER. , Contes, CXXVII
Provenç. ebullicio ; espagn. ebulicion ; ital. ebullizione ; du lat. ebullitionem, d'ebullire (voy. ÉBOUILLIR).